mercredi 27 septembre 2017

De l'utilité du jus et des inconvénients de sa carence...

J'aime bien les titres un peu pompeux, ils me font penser à de vieux romans ou au contraire à des articles scientifiques un peu savants comme ceux que je passe un temps fou à lire (là....vous n'êtes pas obligés de me croire sur parole!)

Bref....il sera ici question de tarte aux prunes.

Une tarte aux prunes, c'est très bon, mais ça peut très vite tourner à la soupe si vous me prenez pas quelques précautions dans leur élaboration.....quelque chose pour absorber le jus. Et tant qu'à faire, quelque chose de bon. J'ai vu des recettes qui employaient de la chapelure mais, comment dire....je trouvé ça un peu triste la chapelure.....surtout au dessert.

Le biscuit breton, lui, je le trouve plus gai!



Tarte aux quetsches et aux palets bretons:

  • 250g de farine
  • 125g de beurre
  • 1 pincée de sel
  • 1 c à c de sucre
  • 1 oeuf
  • un peu d'eau bien froide
  • 1kg de quetsches (ou autres prunes)
  • 6 gros palets bretons (au caramel beurre salé, c'est encore meilleur...)
  • quelques noisettes de beurre
Dans un saladier, mettre la farine, le sel et le sucre, et au centre le beurre, coupé en morceaux. 

Amalgamer du bout des doigts, comme pour une pâte sablée, puis ajouter l'oeuf et mélanger. Ajouter un peu d'eau (un peu à la fois) et mélanger à la main pour obtenir une pâte homogène, mais sans pétrir, il ne faut pas trop la travailler. La ramener en boule et l'aplatir un peu puis la mettre au froid emballée dans un film.

Pendant ce temps, couper les quetsches en 2.

Mixer ou écraser les biscuits pour obtenir une poudre.

Reprendre la pâte, l'étaler au rouleau et en foncer un moule à tarte. Si on a le temps, on peut remettre au froid 30 minutes, pour éviter qu'elle se rétracte à la cuisson.

Parsemer le fond d'environ 1/3 de la poudre de biscuits, puis ranger les demi fruits et répartir le reste de la poudre et parsemer de quelques noisettes de beurre. Si le fruits sont bien sucrés, pas besoin d'en rajouter (du sucre) mais si ils sont un peu acides vous pouvez en saupoudrer un peu avec la poudre de biscuits.

Cuire environ 30 minutes au four à 200°.



Un petit problème est possible: si vos prunes sont un peu tristounettes en jus.....c'est ce qui s'est passé avec mes quetsches. D'ailleurs, j'aurais du me méfier car je les avais préparés en tarte justement parce qu'ils me semblaient un peu farineux.

C'était bon, mais les biscuits n'ont pas été aussi absorbés que lors d'expériences préalables, où ils s'associaient divinement au jus en caramélisant un peu.

De toute façon, j'arrive un peu tard car je pense qu'on arrive à la fin des quetsches, mais il y avait encore d'autres prunes au marché, alors choisissez les mieux que moi.

6 commentaires:

Yumelise a dit…

C'est vrai que tant qu'à cuisiner des fruits juteux, autant en apprécier leur jus. Ce fond de tarte aux palets bretons doit être à tomber une fois imbibé de ce liquide sucré. La chapelure en effet, comme toi, je n'essaierai même pas car effectivement elle doit faire plutôt une base plus fade, moins savoureuse et un peu compacte. Cette recette est faite pour moi ;-) Merci !

Petite Cuillère & Charentaises a dit…

Effectivement, tout est parfois question d’absorption... mais quand le résultat est aussi délicieux, cela devient tout de suite beaucoup plus poétique :-)

Belle journée,

Gabrielle

irisa a dit…

J'ai été déçue aussi par des prunes pas du tout juteuses, le mieux c'est encore de les cuisiner en sucré salé comme des pruneaux, elle a tout de même une tête très sympathique, cette tarte

michelle a dit…

hum une tarte aux prunes savoureuse avec des biscuits bretons, moi aussi je préfère ajouter soit des biscuits ou de la poudre d'amande mais pas de la chapelure. bonne journée Babeth

Gut a dit…

Elle est non seulement superbe à la vue mais quel régal ce doit être, j'aime tellement la prune cuite !! Merci Babeth ! gros bisous

Ciorane a dit…

Bah, même sans trop de jus, ta tarte a une bonne tête. Les palets bretons ressemblent juste à un crumble un peu mietteux qui enrichit avec gourmandise les fruits. Aussi bien, les palets bretons, c'est toujours bon, na !