dimanche 11 décembre 2016

Au moins maintenant, je sais faire des nouilles!

C'est rigolo comme c'est un peu la référence en cuisine. On dit: "Je ne sais pas s'il sait même faire cuire des nouilles!" de quelqu'un qui aime surtout mettre les pieds sous la table. 

Certains me diront que c'est en fait tout un art de réussir leur cuisson parfaite, mais je ne pense pas que celui (ou celle) qui est visé dans ce genre de réflexion s'en soucie beaucoup....

Mais là n'est pas le sujet. 

En fait, depuis le temps que ça me démangeait, j'ai sauté le pas et fait des pâtes fraîches de mes petites mains. Enfin, surtout de la machine que j'ai eu la chance de recevoir de AZ Boutique pour tester leur site et leurs produits. 

On a un choix assez énorme chez eux, mais moi j'ai voulu ça:



Je parle de la machine, hein? ils ne m'ont pas envoyé de pâte par la poste!

Et parce que, pour une première, je ne voulais pas faire simple, je me suis servie de ça:


Une courge butternut confite au four, selon une recette piquée chez Boljo, juste saupoudrée ici de zaatar. 

Recette express:

Vous la coupez en 2 et vous retirez les graines (c'est fini pour les manipulations....après ça se fait tout seul...)

Au four sur une plaque: 45mn à 150° puis 40mn à 120° et 20mn à four éteint

Et après, on mange ça comme ça, ou on retire la chair pour en faire plein d'autres trucs.....

Des pâtes par exemple!



Cette fois, c'est sur un joli blog, Tomates sans graines, que j'ai trouvé:

Pâtes sans oeufs à la courge butternut:

  • 280g de chair de courge cuite
  • 300g de farine de blé complet T110
  • 200g de semoule fine de blé dur
  • plus ou moins 10cl d'eau
Dans un grand saladier, mélanger la courge avec la farine le et la semoule. Ajouter l'eau progressivement en malaxant bien avec les mains. La pâte doit être souple et non collante. On ajoute un peu d'eau ou de farine jusqu'à obtenir la consistance souhaitée.

Idéalement, il faut la pétrir un peu puis la ramasser en boule, la filmer et la laisser reposer une heure au frais.

Ensuite, sur un plan de travail fariné, et un bol de farine à portée de main, faire des petits pâtons. Passer ceux ci un par un au laminoir, plusieurs fois d'abord à l'écartement le plus large, en repliant la pâte à chaque fois, puis à des écartements inférieurs. Quand on en est au plus fin, on ne fait qu'un seul passage.

Il faut se fariner régulièrement les mains et saupoudrer aussi les bandes de pâte.

Pour ma part, j'ai fait d'abord des larges bandes, étalées sur du papier fariné, avant de les passer dans la partie de la machine qui les découpe. 

Vous trouverez sur le net plein d'articles ou de vidéos qui seront sans doute plus généreux en détails que moi pour les différentes étapes.

Ma pâte avait une nette tendance à se déchirer au début, mais le coup de main est progressivement venu....ceci dit, les quantités données font quand même beaucoup pour 2 et une partie de ma production (avant laminage) attend au congélateur que je m'en occupe.



Il ne restera qu'à les cuire dans beaucoup d'eau bouillante salée, environ 5 minutes (goûtez avant, elles peuvent cuire plus vite si elles sont plus fines que les miennes)

Sur les photos, j'ai mis un peu de purée de courge, pour un peu de couleur....dans la vraie vie, on les a mangées avec juste un peu de crème, en accompagnement de St jacques juste poêlées...un régal, mais la lumière du soir ne rendant vraiment pas les assiettes photogéniques!

En tous cas, je suis contente de ma nouvelle acquisition et je remercie AZ Boutique. J'avais aussi choisi un autre ustensile, mais ne l'ai pas encore utilisé.

Et si vous n'avez plus de couverts montrables, ou envie de changer, allez donc faire un tour sur la page Facebook de AZ Boutique, il y a en ce moment un concours qui peut vous permettre de gagner une ménagère en inox Guy Degrenne. Un beau petit cadeau pour la fin de l'année.....pour manger des nouilles!

8 commentaires:

Boljo a dit…

Je me sens un peu visée par la réflexion sur la cuisson des nouilles parce qu'aux potes qui n'osent pas me faire à manger je les rassure en leur disant que je ne suis pas foutue de faire cuire des nouilles sans faire de la colle de pâtes.
Ceci dit si tu me donnes tes superbes pâtes fraîches je promets d'y faire très attention, saint jacques et butternut rôti, tu penses si je vais faire gaffe.
Des biz

Nadji K. a dit…

Bravo, tu les as vraiment réussies.
Il m'arrive d'en faire maison mais jamais encore avec des butternuts
A tester et vite.
A bientôt

irisa a dit…

J'ai craqué pour ce beau joujou aussi , mais j'avoue qu'il est au placard , je l'avais acheté pour faire des raviolis , à reessayer avec des pâtes simples comme ici

catherine a dit…

envie de nouilles, là maintenant, merci!!
en tout cas, les tiennes semblent parfaites..yapuka commander cet ustensile et yapuka faire les nouilles..
bonne soirée Babeth, bises

guy59600 a dit…

de très jolies pâtes et un beau cadeau alors maintenant terminé d'acheter des nouilles
très bonne soirée

Ciorane a dit…

Quitte à faire des pâtes maison, tu as eu une bonne idée que de choisir une recette aussi originale à base de courge. Des pâtes, oui, mais pas celles qu'on voit chez tout le monde !
J'avoue avoir le même style de laminoir au fond d'un placard, acheté il y a très longtemps, avant même d'avoir un blog de cuisine. Peut-être devrais-je suivre ton exemple... En tous cas, je te souhaite de faire un plus long usage du tien.

michelle a dit…

les pâtes maison, nous les apprécions sur notre table, bravo pour cette réalisation. merci pour le partage. bonne soirée Babaeth

Bonheur du Jour a dit…

Mais d'où vient que ce mélange pâte et courge soit si incomparable ? et alors j'imagine quand on fait soi-même les pâtes....